lundi 15 février 2010

Les militants du climat restent mobilisés après Copenhague

LE MONDE 08.02.10 15h37 • Mis à jour le 08.02.10 15h37

Comment rebondir après Copenhague ? La question ne se pose pas seulement aux diplomates et aux gouvernements, mais aussi au mouvement social. Elle a été au coeur des discussions du collectif Urgence climatique, justice sociale, réuni à Paris samedi 6 février. Plus de cent délégués y ont participé, représentant des partis (Verts, Parti de gauche, NPA), syndicats (FSU, Solidaires), associations (Attac, Amis de la Terre, Réseau action climat), et des collectifs locaux (Bordeaux, Rouen, Lille, Marseille, Saint-Nazaire...).

Créé avant Copenhague, Urgence climatique, justice sociale vise à articuler l'enjeu écologique et la question sociale. Il a rejoint pendant la conférence tenue dans la capitale danoise, en décembre 2009, les mouvements internationaux Climate Justice Action et Climate Justice Now, qui ont organisé des manifestations réussies pendant la durée de la conférence sur le thème : "Changez le système, pas le climat". Mais après le succès militant de Copenhague, le retour à la maison a été décevant.

"Il y a un sentiment d'impuissance dans la population qui pense que l'ONU, c'est le bazar", a résumé Chantal Delmas, du Val-d'Oise. "On subit le contrecoup de l'échec de Copenhague", juge Sophie Zafari, de la FSU, tandis que la poussée des "climato-sceptiques" pèse aussi sur l'opinion.
Mais l'atmosphère n'était pas au pessimisme. Laurent Hutinet, des Amis de la Terre, a rappelé que "l'analyse écologique est née dans les années 1970 de la critique du système énergétique, indépendamment de la question du changement climatique. Même si le GIEC avait tout faux, cela ne changerait rien : l'explosion à venir des prix de l'énergie va rendre intenable le modèle de la maison et de la voiture individuelles."
"L'universel, c'est le local"
Et, résumant un avis largement partagé, il a conclu : "Pour mobiliser nos concitoyens, il faut préciser les analyses, mais aussi les solutions : la relocalisation, qu'il faut mettre en oeuvre comme le paradigme universel. L'universel, c'est le local !" "Mais sans s'y enfermer !", s'est exclamée Geneviève Azam, d'Attac, selon qui "il faut travailler la question de la transition vers une économie écologique et sociale, et présenter les alternatives crédibles".

Proposer des alternatives, mais aussi lutter différemment : l'association Bizi de Bayonne a ainsi été présentée comme un modèle - ses représentants étaient absents en raison d'une manifestation conduite le même jour au Pays basque : "Ils sont partis de questions très concrètes sur le transport et le travail le dimanche, a expliqué un militant de Nanterre, et, surtout, ils mènent une lutte joyeuse, pleine d'humour, les gens prennent du plaisir à militer dans ce mouvement qui a un fonds théorique très important."

L'assemblée a aussi réfléchi au suivi des négociations internationales, qui sera marqué par les rendez-vous de Bonn, en juin, et du Mexique, fin novembre, mais aussi de la "Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique" organisée par la Bolivie en avril à Cochabamba. Au total, le collectif a manifesté sa bonne santé, mais sans perspectives encore très claires.

Hervé Kempf

mercredi 9 décembre 2009

Demain Agen ville tropicale - 12 décembre

Agen-Copenhague

Samedi 12 décembre à partir de 14h le Comité Copenhague 47 organise une manifestation sur "Demain Agen ville tropicale" avec rebaptisation de la place des laitiers en plage des laitiers.
Nous invitons la population à soutenir et venir s'informer sur les négociations à Copenhague afin d'obtenir un accord qui permette d'engager les peuples sur la voie d'une réelle justice climatique et sociale.

le Comité Copenhague 47

vendredi 20 novembre 2009

Appel : ON NE NEGOCIE PAS AVEC LE CLIMAT, ON AGIT

video

Porchaine réunion du Comité Copenhague

La prochaine réunion du Comité Copenhague 47 aura lieu Lundi 23 novembre à 19h au Pôle Ethique (27 rue de belfort à Agen).

A l'ordre du jour: la préparation d'une journée d'action à Agen le 12 décembre, dans le cadre de la journée internationale d'action "Don't nuke the climate".
Ce même jour, aura lieu à Copenhague une grande manifestation unitaire pour interpeller les décideurs réunis dans le cadre du sommet international sur le climat.
Localement, l'idée est d'organiser une action inédite, à forte répercussion médiatique.

Sont actuellement membres du Comité: ATTAC, Au fil des Séounes, La Ligue des droits de l'Homme, CPN de Lagruère, Planète 47, A une Nuance Près, Stop Golfech, la NEF, Réseau Ecomobilité, La Marmite, Horizon Vert, Le Pôle Ethique.
Le Comité Copenhague 47 est soutenu par: Europe Ecologie - Les Verts, le NPA, le PS, le Parti de Gauche, le MoDem, le Nouveau Centre.

lundi 16 novembre 2009

Copenhague : Infos pratiques pour les transports

Un train depuis Paris !
Affrété par les Amis de la Terre France, Ultimatum Climatique et Urgence Climatique Sociale, un train de 400 places partira le vendredi 11 déc à 9 h de Gare du Nord, rejoindra à Bruxelles un train de militant-e-s belges et anglais pou arriver à Copenhague vers minuit. Repartant le dimanche soir, il sera de retour lundi 14 matin à Paris. 150 € par place. Il reste quelques places disponibles auprès de certaines organisations organisatrices ou signataires des appels en question.
Des infos pratiques sont accessibles sur les newsletters n°1, n°2 et n°3 déjà publiées.

Des cars depuis Paris !Départ de Paris le vendredi 11 déc, rdv 12h place de la nation. Arrivée à Copenhague le samedi 12 déc vers 8h tout près du Klimaforum.
Retour de Copenhague samedi 12 déc vers 22h, arrivée à Paris le dimanche 13/12 vers 18h.
Prix : 75 € par personne (possible tarif jeunes/chômeurs si beaucoup de cars remplis)
Inscription et contact : carcopenhague@gmail.com avec nom prénom, téléphone, mail, adresse, organisation éventuelle. Chèque à envoyer à l’ordre du NPA, à l’adresse : Cars pour Urgence Climatique Justice Sociale, c/o NPA, 27, rue Taine, 75012 Paris
Réservez au plus vite. Merci

Un car au départ de Nantes !
Départ prévu le jeudi 10 décembre.
Contact : enroutepourcopenhague@ouvaton.org

Un car pour les 15 jours !
Les désobéissants organisent un bus pour monter au contre-sommet de Copenhague. Il reste une dizaine de places libres dans le bus. Il partira de Paris (en provenance de Toulouse) le mardi soir 8 décembre et reviendra sur Paris le samedi 19 en fin d'après- midi.
Le prix : 100 Euros maximum.
Contact : Xavier Renou - Tél. 06 64 18 34 21 - manifeste@desobeir.net

Aller à Copenhague par soi-même
- train et car également possibles depuis Paris jusqu’à Copenhague par lignes régulières ;
- le moins cher : billet week-end des trains régionaux allemands (wochenendeticket) – 26 euros pour 5 personnes – jusqu’à Rostock ; puis le ferry jusqu’à Gedser (9 € - toutes les heures) et un car jusqu’à Copenhague ;

Un site d’entraide pour faciliter les départs et retours
Pour vous faciliter l’hébergement à Paris ou Copenhague, le transport vers Paris ou Copenhague, pour fixer des lieux de rencontre ..., une militante des Amis de la Terre a crée un espace d’entraide :
http://copenhague2009.over-blog.net/

vendredi 6 novembre 2009

Comité Copenhague: soirée d'information


Le comité Copenhague 47 vous invite à une soirée d'information

le Mardi 1er décembre 2009 à 20h

Salle Picasso - Centre culurel - Agen


"Le Nucléaire peut-il être une solution à l'effet de serre?"

Projection du film "Un climat d'espoir" (27 mns)

Débat avec Stéphane LHOMME du Réseau Sortir du Nucléaire


Contact: 05 53 95 02 92 , stopgolfech47@orange.fr